Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

dialogues de poivrots?
--> pour faire suite à l'article de Chewkapac
Un singe en hiver de Henri Verneuil (1962, dialogues de Michel Audiard)

Quentin et Fouquet en choeur : Tatatalalala ! Tatatalatatsoin !
Quentin : A la gloire des fusiliers marins d'Extrême-Orient !
Fouquet : A Manolete ! Tué à Linarès par le taureau Isleiro !
Quentin : Et çui-là, je le bois à mon pote Gédéon, tombé dans le traquenard de Lanson !
Fouquet : A Roselito, le plus grand de tous !
Serveuse : On a le temps, messieurs ! Si ça continue, vous allez vous saouler...
Quentin : Quand on est en perm', c'est pour ça ! (A Fouquet) Qu'est-ce que tu cherches ?
Fouquet : Claire, elle devait me prendre à la sortie des arènes...
Quentin : Mais c'est d'ta faute ! Si tu buvais plus vite, elle serait déjà là ! Les choses entraînent les choses... Le bidule crée le bidule... Y a pas de hasard ! Allez ! On rentre à la caserne.
Fouquet : Ben, permets-moi au moins de t'inviter...
Quentin : T'occupe, la Bleusaille ! J'ai touché mon arriéré de solde... Alors, hein !
-----------------------------------------------------------------------

- Ah parce que tu mélanges tout ça, toi ! Mon espagnol, comme tu dis, et le père Bardasse. Les Grands Ducs et les boit-sans-soif.

- Les grands ducs...

- Oui monsieur, les princes de la cuite, les seigneurs, ceux avec qui tu buvais le coup dans le temps et qu'on toujours fait verre à part. Dis-toi bien que tes clients et toi, ils vous laissent à vos putasseries, les seigneurs. Ils sont à cent mille verres de vous. Eux, ils tutoient les anges !

- Excuse-moi mais nous autres, on est encore capable de tenir le litre sans se prendre pour Dieu le Père.

- Mais c'est bien ce que je vous reproche. Vous avez le vin petit et la cuite mesquine. Dans le fond vous méritez pas de boire. Tu t'demandes pourquoi y picole l'espagnol ? C'est pour essayer d'oublier des pignoufs comme vous.

-----------------------------------------------------------------------

- Ah toi tu ferais mieux de t'en tenir là avant que tes espagnolades te r'prennent!

- Monsieur Hénault, si la connerie n'est pas remboursée par les assurances sociales, vous finirez sur la paille.

- Dis donc p'tit mal poli, tu veux que j't'apprenne!

- Monsieur Hénault, je vous interdis de tutoyer mon homme de bar. J'vous ai d'jà dit qu'vous n'étiez pas de la même famille.

- Alors toi j'te préviens si t'es venu pour me donner des ordres, j'vais vous virer tous les deux à coups de pompes dans le train !

-----------------------------------------------------------------------
cliquez là tout de suite pour entendre un extrait

un autre?
-----------------------------------------------------------------------




Responsable de ceci : dirkdiggler, le Mardi 23 Mars 2004, 12:22 dans la rubrique "paroles".